Abstract geometric figures. Three-dimensional dodecahedron pyramid tetrahedron cube rectangular objects on blue background. Bright platonic solids still life background

Prévention des risques professionnels : changeons le prisme

Culture Prev est un organisme de formation en prévention des risques professionnels à Lyon. Voici le regard du dirigeant sur la crise liée au Covid et son impact sur la prévention des risques professionnels

[IDEE]

C’est l’histoire d’une personne qui gère une entreprise, une unité, une entité commerciale.

Depuis plus d’un mois, il est confronté à un arrêt partiel ou total. Plus de clients, plus de commandes, et des salariés absents, confinés voire malades. Ce sont des années et des années de travail qui s’en vont de jour en jour.

Il bataille pour trouver des ressources, des aides ou bien pour reporter des charges.

Les informations qu’il reçoit de toutes parts sont diverses, nombreuses, parfois infirmées, parfois confirmées.

Bref, une période plutôt difficile pour un dirigeant.

Le déconfinement se profile d’ici quelques semaines. Les inconnues sont nombreuses. Il sera forcément nécessaire d’adapter ses modes opératoires, sa façon de faire. Il s’agit là d’une charge de travail, d’une charge émotionnelle, d’un niveau de stress énorme. Il doit également faire preuve d’une importante créativité.

Les risques liés au COVID-19 sont connus et il ne souhaite pas exposer ses salariés, ses équipes, celles et ceux qui font que l’activité tourne au quotidien. Il doit trouver un compromis pur ne pas exposer les personnes et sauver son activité. Elle, qui permet notamment, à ces mêmes personnes d’avoir un salaire.

Alors lorsqu’on lui dit : « il va falloir mettre à jour votre document unique des risques »… Comment dire… S’agit-il bien de son souci principal ? On peut en douter. On peut également être sûr d’avoir une étiquette d’empêcheur de tourner en rond.

Mettons-nous quelques secondes à sa place et essayons de ressentir ce qu’il ressent à ce moment-là.

En revanche, si on lui dit : regardons comment faire pour aider à reprendre l’activité en faisant en sorte de n’exposer personne au risque de contamination. Regardons ce que cela change dans les process et anticipons sur les risques éventuellement générés. La finalité est certainement la même mais l’axe est tout à fait différent. Et on répondra également à la règlementation en formalisant les choses dans le fameux document unique.

En plus, si nous lui disons : faisons en sorte que vos clients se sentent en sécurité chez vous, en commandant chez vous, ou bien en recevant vos salariés à domicile, par exemple, et surtout faisons le savoir. Alors, la prévention prend tout son sens. Elle est clairement au service du business.

Surtout, faisons le savoir

La prévention, je le dis à nouveau, doit aider l’entreprise, les dirigeants à développer, structurer, protéger les organisations. Elle doit être utilisée comme un outil, ou plutôt comm une caisse à outils permettant de répondre à des problématiques, au même titre que d’autres fonctions de l’entreprise.

On le voit bien, le développement de la culture de prévention passe par la manière de l’aborder, de la considérer ainsi que par la communication. Les outils ? Ils existent. Utilisons-les juste correctement, au cas par cas, en prenant en compte les circonstances, les possibilités, l’histoire, et l’actualité des organisations.

« Alors, comme le propose Gregory Pouy, disons « Vlan ! » à cette approche de la prévention qui est de dire : » faites-le c’est obligatoire ». C’est encore plus irritant dans cette période.

Ne vaudrait-il pas mieux une approche plus empathique en direction des dirigeants, managers, DRH , des techniciens, des opérateurs ? Voyez-vous, à travers ce prisme, combien la prévention est utile à l’entreprise ? Pour ma part, j’en suis plus que convaincu.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email